Dossier Blue Water Hunting sur Apnea

Le Blue Water Hunting ou chasse dans le bleu démystifié par A. Germidis dans le Hors Série d’été d’APNEA magazine : Techniques, matériel, records, poissons stars et témoignages illustrant la diversité de cette chasse passionnante ! Le Blue Water avec Teak Sea ? Evidemment, avec pour commencer l’incroyable Azimuth en 115 et 125, capable de tout, puis le T8 quand un gros calibre est requis. Pour les très gros poissons, thons et poissons à rostre, ou les gros poissons très lointains, les Doctor Fish et les Super Guns, comme les Admiral Fish ! Il s’est dit également beaucoup de choses sur ce type de chasse le 27 Octobre à Perpignan au cours du BWH Seminar organisé par Tania Teixeira d’Absolute Blue.
Tags : , , , , , , ,

Prise du marlin bleu de Guillaume Steers

Le récit de la prise de son marlin bleu de 76 kilos sur DCP en mai 2008 Départ tôt, pour bénéficier d’une mer plate, 2 premiers arrêts pour se chauffer. Les bonites et les petits thons sont de sortie. Troisième arrêt à environ 10-12 milles. Benoit, François et moi nous mettons à l'eau, et Delphine assure (parfaitement, évidemment) le pilotage. Azimuth et Pal avec moulinet pour le « petit » (tout est relatif …), l’autre Azimuth relié au bungee pour le gros : François et moi descendrons chacun notre tour avec ce fusil. La dérive commence, quelques descentes infructueuses, puis les
Tags : , , , , ,

Prise du marlin bleu de Guillaume Steers

Le récit de la prise de son marlin bleu de 76 kilos sur DCP en mai 2008 Départ tôt, pour bénéficier d’une mer plate, 2 premiers arrêts pour se chauffer. Les bonites et les petits thons sont de sortie. Troisième arrêt à environ 10-12 milles. Benoit, François et moi nous mettons à l'eau, et Delphine assure (parfaitement, évidemment) le pilotage. Azimuth et Pal avec moulinet pour le “petit” (tout est relatif …), l’autre Azimuth relié au bungee pour le gros : François et moi descendrons chacun notre tour avec ce fusil. La dérive commence, quelques descentes infructueuses, puis les premières bonites accompagnées de petits thons jaunes… Puis, c’est mon tour, au bon moment, j’arrive à les approcher de près sur 18 - 20 mètres : ils paraissent immobiles dans le bleu, et se présentent en rangs serrés. Je choisis le plus gros parmi ceux qui sont à ma portée ; tir dans le mille, plein centre. Le bungee se libère parfaitement ; je contre le démarrage en remontant, mais malgré un bon tir, c’est costaud ces bestioles ! Il sonde et je dois batailler un peu pour le mettre au sec dans le bateau. 4,5 kilos pour mon premier thon; Youpi ! Les 2 autres continuent leur dérive pendant que Delphine me récupère et me replace. Nouvelle dérive, bonites et thons sont là, plus méfiants… Stressés ? Par nous, ou un autre… Francois : “Je suis sûr qu’on va faire un gros”. Moi : “Ouais, ben, je vais déjà essayer de taper un barra”. Je descends, agachon dans le bleu sur une quinzaine de mètres ; pas de signe du barra. Et là, attention, ça va très vite : un éclair bleu monte droit du fond et enchaîne une série de pirouettes quelques mètres au dessus de moi : un marlin, euh, comment dire, légèrement speedé…; curiosité ? Intimidation ?? Parade nuptiale en mon honneur ??? Une dernière “téléportation”, pour reprendre les termes de notre ami Fred lors d'une précédente rencontre (que je comprends mieux maintenant), le place devant moi, il me jette un coup d’œil… Je vois son flanc à ma portée, j’ai le montage qui va bien, tir instinctif : Bingo ! Tout cela a duré environ 5 secondes, et je pense, tout en même temps, en un quart de seconde (en tout, ça fait, 5 un quart, donc) : “Yes, c’est bon, il est traversé…” “Oups ! Grand Bleu avait dit qu’il fallait voir le blanc de l’œil avant de tirer… Dommage… J’ai rien vu de tel … ” “Bon, ben, de toutes façons, c’est fait, alors c’est fait, faut gérer maintenant … ” Je remonte donc tranquillement, en me disant “au boulot !” Les 2 autres s’affairent déjà à éviter que le bungee ne s’accroche dans la bouée. Déjà, la bouée terminale du montage se redresse, on la freine en s'y accrochant. La “speed poche” se tend, 3 mètres de drisse sont libérés d’un coup sec, puis les 50 mètres d’un coup sur un deuxième rush… Tout fonctionne bien… C’est dingue, ça ! Le poisson sonde à la verticale sous nous, on commence à le ramener, centimètre par centimètre. D'abord, la drisse de la “speed poche” (c’est long !); enfin, le bungee apparaît tendu à bloc… Je me demande, comme les autres, si le matériel va tenir avec de telles contraintes : mes nœuds, mes sleeves, mes agrafes, la dyneema de la pointe … Le marlin tire toujours à la verticale, en nous traînant doucement. Benoit qui était remonté sur le bateau pour aider Delphine à piloter se remet à l’eau avec l’appareil photo et commence son reportage. Delphine, gère à merveille le bateau : pas trop loin, mais pas trop près pour éviter la tonne de drisses qui traîne en surface. Tout ça sous un grain monstrueux, qu’elle est la seule à avoir remarqué … (“Ah, si, c’est vrai que la mer semblait un peu plus formée”). Le bungee est ravalé, on attaque la drisse… Ca devient bon, on commence à apercevoir, le poisson qui ondule. Je tente une première tentative pour aller le doubler ; je descends à contre courant, le poisson me fuit et ne me présente que sa queue; déjà 18 mètres; plus le stress… Bref, impossible, je remonte. Le poisson est maintenant plus proche et commence à s’essouffler, j’ai mon Pal en main, je redescends, je prends mon temps, il présente toujours sa queue (en même temps, bizarrement, je préfère ça que son nez…); une ondulation, la pectorale apparaît, un bon tir 3/4 arrière à ce niveau l’achève. François le saisit; on prend quelques photos dans l’eau pour la postérité (en surveillant nos arrières quand même, on ne sait jamais, avec toute cette agitation). Ce petit manège aura quand même duré 1 heure 10. Retour au port, photos et pesée : 75,9 kg. (Presque plus lourd que moi, mais je vais entamer un petit régime pour perdre les 2 kilos que j’ai en trop). On avait eu raison d'en parler la veille, et de mettre le champagne au frais : tout arrive. Et merci à Delphine, Benoit et François, bien sûr !
Tags : , , , , ,