Teak Sea en Guadeloupe : West Indies Marine/ WIM

Afin d’accompagner le développement de la chasse sous-marine sportive en Guadeloupe et d’améliorer le service pour les clients existants, TEAK SEA s’associe à West Indies Marine, un magasin dynamique lié avec l’univers du nautisme, dirigé par Roger Martin. En se basant sur 10 ans de vente aux Antilles et l’expérience des ambassadeurs de TEAK SEA en Gwada, on y trouvera les classiques de TEAK SEA comme le Pal et l’Azimuth mais aussi la X pour des chasses fines et le nouvel Azimuth T8 pour le Blue Water ou la chasse de récif extrême.

Balistique sous-marine :
Mythes et secrets de la portée

Balistique sous-marine : Mythes et secrets de la portée De toutes les caractéristiques qui font la performance ou la pertinence du choix d’une arbalète de chasse sous-marine, une des plus fréquentes est la portée. Mais devant la diversité croissante des systèmes de tirs, (armes multibrins, flèches de différents diamètres, fûts de différents types), les repères classiques que sont longueur du fût ou diamètre des sandows ne sont souvent plus suffisants. “Quelle est la portée de mon arbalète ?” “Combien vais-je gagner en portée avec un deuxième sandow ?” “Si j’opte pour des sandows plus courts, quel gain vais-je obtenir ?” “Plus je chasse profond, plus je perds en puissance : Pourquoi ?” “Une flèche de gros diamètre me fait-elle perdre de la portée ?” etc…. Ces questions sont récurrentes quand on discute « technique », que ce soit lors de l’achat d’une arme ou lors de modifications envisagées en cours de route pour faire évoluer son arbalète. Il est possible de répondre de manière rationnelle à la plupart de ces questions, qui sont de fait moins triviales qu’elles en ont l’air. Et si une bonne analyse théorique permet de dégrossir le sujet, le maître mot est surtout…expérimentation ! Voici donc un petit voyage dans le monde complexe mais passionnant de la balistique sous-marine… Cliquez sur l’icône pour télécharger le dossier complet (pdf)
Tags : , , , , , , , ,

Teak Sea
au Gabon

teak sea au Gabon Deux voyages, un article en deux parties dans Apnea Magazine intitulé Les princes de Libreville. Ne ratez pas aventures et défis au cœur de l’Afrique avec les ambassadeurs de Teak Sea Thierry et Christophe Ricordeau, ainsi que des figures hautes en couleur comme David dit Doctor Fish ou les docs infernaux et pleins d’autres. Mais soyez prévenus : Pas de loches tuées, que des vivantes, et âmes sensibles attention : Le barracuda a mordu ! Première partie publiée dans le numéro d’été d’Apnea, deuxième partie dans la foulée.

L’Azimuth T8
au Panama

Après un premier séjour en 2010 qui nous a permis de mesurer le potentiel de l’endroit, le séjour 2011 nous a vus mieux préparés, tant physiquement que du point de vue du matériel. En complément de l’Azimuth120, j’ai utilisé un Azimuth T8 115 nouvelle mouture, afin de me faire ma propre opinion sur les solutions techniques mises en place par Grégoire suite à l’analyse des premiers retours d’expérience. Précédemment j’avais pêché avec un T8 130 mais si la précision était au rendez vous (j’ai chassé des dentis avec) le recul m’a gêné. Tout d’abord j’ai pu vérifier le travail de mise au point remarquable de Grégoire. Malgré une masse accrue (d’où le surnom de « bûche »), le T8 nouvelle mouture est plus facile à bouger latéralement que son prédécesseur (et même que l’Azimuth classique) et globalement plus facile à manier. A la coulée on le plaque le long du corps. Sa forme arrondie le rend très facile à faire pivoter sur son axe et en conséquence le déploiement à la fin de la coulée, que ce soit pour un tir en pleine eau ou un agachon, est des plus aisés et des plus rapides. Tout cela est facilité la longueur réduite du fusil (115, tête compacte) qui fût adéquate en raison de la visibilité souvent moyenne des eaux du Panama. J’ai testé deux configurations : Moulinet/ harpon double ardillon, et pointe détachable/breakaway. Le premier montage a été sélectionné pour traquer la grosse carpe. Le moulinet XL aurait été en théorie préférable mais le fond n’étant pas trop important, ce n’était pas vital. Le choix de la double ardillon était d’une part pour mieux pénétrer dans le poisson que la pointe détachable, d’autre part pour gêner la grosse carpe dans sa nage et surtout limiter le risque d’enragage. Succès stratégique avec plusieurs carpes dont une de 21kg tirée à près de 4m du fusil. Cette dernière n’aurait pu être traversée par un Azimuth 120 et l’impact de la 8mm m’a permis de l’empêcher de quitter le plateau rocheux et sonder sur une paroi pleine de failles, avec du courant et une visibilité réduite par une couche d’eau opaque en surface ! Avec le Breakaway et la pointe détachable je n’étais pas très à l’aise pour la carpe, mais plutôt monté pour du pélagique. Une coulée profonde au flasher m’a permis de croiser la route de deux grosses sérioles seriola rivoliana d’environ 35 kilos chacune. Le tir derrière la tête a été quasi mortel. La sériole n’est pas tombée, mais elle n’a pas vraiment bougé non plus. Après 5mn de statu quo en surface, le grand poisson a fini par monter tout seul, sonné. Enfin, sur une dérive dans une zone rocheuse de profondeur moyenne mais avec une visibilité médiocre, je repère un groupe de carpes et ce que je pense être une loche, en fait une très grosse carpe. Je me ventile et me repositionne en surface, espérant retomber sur le coin. Je coule et me trouve brutalement à quelques mètres d’un petit banc de grosses carpes, près de la roche. La très grosse tourne, ça ne sera pas bon. Mais une autre bien costaud passe sous moi. Je me tends vers le fond et lâche le tir d’instinct, espérant que ça traverse ! La bataille fût rude, j’ai tout donné pour empêcher le poisson de rejoindre le fond. Alex doublera la carpe mais qui est bien prise. Le monstre pesait 27 kilos et n’aurait certainement pas pu être tiré à l’Azimuth 120, du fait de la distance de tir mais aussi du fait que la défense du poisson aurait été totalement différente. Morale à ce stade. La « bûche » avoine sérieusement, sans vous blesser et avec une maniabilité exceptionnelle. Donc si vous cherchez essentiellement le gros poisson, le T8 doit devenir votre arme, et pas seulement pour son look d’enfer. Prochaine chronique en Indonésie au pays du gros thon dent de chien et de la carangue géante, avec un Azimuth 125 T8. PS. Pedro nous a scotchés en prenant son record de carpe rouge 2 mois plus tard, 27kg aussi, à la Pal110 et Trygons de 6,75mm mais en pleine eau. Voici un garçon qui n’a pas froid aux yeux. Angelo Germidis

Flat Pal
et Evil

Depuis quelques mois la rumeur circule sur un nouveau modèle, appelé Evil ou Flat Pal. Le fait est que depuis un an et demi un certain nombre de fusils ont été réalisés suivant des principes novateurs, essentiellement en Grèce. Aujourd’hui, le retour d’expérience nous permet de figer les spécifications d’un nouveau modèle, nommé pour l’instant Flat Pal, qui est une évolution de la Pal répondant aux exigences les plus pointues des chasseurs méditerranéens. Les solutions techniques adoptées sont similaires à celles mises en œuvre pour la Beam : Géométrie de fût aplatie, longueur hors-tout réduite grâce à une tête compacte et un mécanisme inversé, un moulinet horizontal. La masse est au moins équivalente à celle d’un Pal de même longueur mais à portée égale, la maniabilité (surtout pour les grandes longueurs) et la visée (surtout pour les petites longueurs) sont fortement améliorées. Pour l’instant deux longueurs sont envisagées, un 95 et un 115. Le premier est à envisager pour les visibilités moyennes et les mers hachées de la méditerranée l’hiver et de l’atlantique/ la manche. Le second est plus destiné aux chasseurs de dentis, grosses royales et autres poissons méditerranéens estivaux. Certains fusils ont été produits avec d’autres longueurs utiles comme 75, 120 et sont pour le moment réalisables sur commande. Evil est une réalisation expérimentale pour une chasse méditerranéenne extrême et ses caractéristiques ne sont pas encore figées mais à ce stade on peut dire qu’il s’agit d’un fusil massif mais maniable à l’instar du T8 et optimisé pour la flèche de 7,2mm. Evil est destiné est à être le champion de la portée, de la visée et de la maniabilité du fusil à poignée arrière et harpon de 7,2mm, pour le denti très lointain ! Pour Flat Pal une fiche technique sera disponible d’ici l’été. Ces nouveaux modèles ne sont cette année disponibles que sur commande directe auprès de Teak Sea Ltd.

attention
au dynnema !

Les fils en Dyneema de divers types deviennent de plus en plus populaires du fait de leur remarquable résistance et de leur mise en œuvre facile (par nœuds). Néanmoins, en montage bas de ligne sur des fusils multibrins, certains cordages en Dyneema sont susceptibles de s’emmêler avec le nylon des sandows, causant ce qui est communément appelé une « boulette », c'est-à-dire que la flèche est stoppée dans son élan par un nœud formé entre le bas de ligne et les sandows ou l’obus nylon. Ce type de problème nous a été évoqué récemment sur un fusil à 4 brins en conjonction avec des nœuds volumineux sur les sandows. Ce type de dysfonctionnement nous a été confirmé par des confrères sur d’autres marques de fusil. Si vous voulez monter votre harpon avec du Dyneema, testez bien ce point à vide au lieu de subir une déconvenue sur le terrain. Notre recommandation pour bas de ligne de haute résistance? Le nylon de 180-220 centièmes, consommable mais aussi très résistant, ou le câble acier 1.6mm minimum. Attention, d’autres facteurs sont susceptibles de provoquer des boulettes : • Ergots de hauteur excessive • Positionnement inadéquat d’émerillons/ agrafes en cas de montage moulinet

Chasse dans le bleu en Guadeloupe avec Antoine Maestracci

Antoine a lancé son activité de Blue Water il y a plus d’un an ; Pour voir et chasser avec un Teak Sea Admiral Fish les grands poissons du bleu, wahoos, coryphènes, mais aussi marlins sur DCP, n’hésitez pas à le contacter. "Mon entreprise de plongée est plutôt spécialisée dans l'apnée, et en particulier la pêche sous marine bien qu’il soit possible de plonger en bouteille aussi bien que faire du câble pour progresser en apnée ! Mais j'avoue que je suis vraiment passionné par la chasse et en particulier le Blue Water Hunting! C'est la demande principale, des sensations inoubliables dans le grand bleu, croiser des poissons d'exception et les montées d'adrénaline qu'ils procurent. Les sorties, que ce soit sur le récif pour du perfectionnement ou du bleu ne se font que sur réservation. Les tarifs sont en fonction du nombre de chasseurs ou d'apnéistes, et de l'éloignement du spot choisi pour y intégrer le carburant, ils vont de 30 à 150 euros par personne. Je ne fais que du "sur mesure" en privilégiant la qualité, ce qui me permet de prendre et donner du plaisir à être sous l'eau. Les départs se font en général, sauf sur commande spéciale, de Pointe Noire, à la plage Caraibes, je fournis si besoin tout le matos. Si vous avez un projet, une envie, un besoin, contactez-moi et on trouvera une solution pour le réaliser. Si vous avez besoin d'hébergement et location de voiture, contactez-nous aussi!" Antoine Maestracci http://www.anbadlola.fr/ et le lien facebook: cliquez ici

Teak Sea
au Panama

Profitez de la galerie photo du Panama trip 2010. Un voyage détendu au pays du poisson coq, c’est à dire la côte pacifique du Panama, à proximité de l’île de Coiba, plus particulièrement dans le village de Santa Catalina. Avec la logistique infaillible de Pierre alias Pedro, la chasse dans les eaux rudes du pacifique équatorial se fait en toute sécurité. A découvrir dès la saison 2011. Contact : Pierre Charriaud basoasurftrip@hotmail.com Galerie “Sous-marine” : Galerie “Extérieure” :
Tags : , , , ,