Les
Records

Pourquoi des records ?
La prise d’un grand poisson peut être due au hasard, être le fruit d’une quête, ou être le résultat d’une pratique systématique au meilleur niveau. Dans tous les cas, il s’agit d’être au bon endroit, au bon moment et de pouvoir tirer parti de l’opportunité. Et l’arme peut faire la différence. Quête de l’excellence, pratique au plus haut niveau, sens de l’opportunité, c’est l’esprit même de la chasse sous-marine, l’esprit de TEAK SEA. Par ailleurs, dans une perspective à plus long terme, garder la mémoire des records peut s’avérer un indicateur de l’évolution de la population de grands specimens. La table des records TEAK SEA permet de juger du caractère exceptionnel d’une prise, avec comme comparaison les records IBSRC/IUSA ou IGFA. Les prises de grandes tailles non homologuées seront aussi tabulées pour information en tant que prises remarquables. Avec treize ans d’histoire, les TEAK SEA ont déjà à leur actif de nombreuses prises prestigieuses, comme en témoigne le tableau de records et prises remarquables 2013. Avant même la naissance officielle de Teak Sea en 2000, Manolis Peristeris en a eu plusieurs à son actif avec son arme fétiche, la première version de l’Azimuth 120. Il mérite un tableau à lui seul. Mais ce sont des prises du siècle dernier, déjà une autre époque. Ces records tiendront-ils ? A vous de jouer !
Conditions d’homologation Un record TEAK SEA nécessite : • D’avoir été capturé avec une arbalète TEAK SEA, dont le modèle et la provenance (revendeur) seront indiquées, et le cas échéant le numéro de série communiqué. • Que l’arbalète TEAK SEA ait été la première arme à avoir touché le poisson (un poisson tiré avec une arbalète d’une autre marque et doublé avec un TEAK SEA ne sera pas éligible) • Que la prise soit dûment photographiée et pesée avec mise en évidence de l’arme de la capture. Une mesure de la longueur totale et du tour de taille sera également appréciée. • Que le poids de la prise excède de 2% le record précédent (ex. si un record est à 8kg, il faut 8*2%= 0,16kg soit 160g de plus pour valider le nouveau record. Une pesée filmée sera fortement appréciée, avec le zéro clairement visible. • Une prise à +/-2% du record précédent sera un record à égalité et sera éligible au tirage au sort. • Un témoin. • Un récit des conditions de la prise. Les conditions de validité de la prise sont celles indiquées dans le règlement de l’IBSRC, en particulier : • Pas de chasse à la lampe • Pas de chasse en zones protégées ou interdites • Pas d’utilisation de filet ou de corde etc… La soumission des dossiers se fera préférablement via l’ambassadeur TEAK SEA le plus proche, ou directement auprès de TEAK SEA via l’adresse mail du site.
Concours TEAK SEA Pour encourager la constitution dans le long terme du tableau des records, TEAK SEA mettra en jeu tous les ans au minimum un fusil. Un tirage au sort sera organisé entre tous les chasseurs ayant obtenu un record TEAK SEA. Sauf instructions contraires, l’année de soumission finira le 31 décembre au coucher de soleil local et commencera le 1er janvier au lever de soleil local. Le règlement est le suivant : 1. Toute personne suspectée d’avoir fraudé pourra être exclue définitivement du tirage au sort TEAK SEA. 2. Toute prise de record dûment photographiée sous l’eau ou dans l’eau avec le fusil Teak Sea de l’exploit comptera double dans le tirage au sort. 3. Toute prise de record filmée comptera triple dans le tirage au sort (non cumulable avec la photo dans l’eau). 4. Des prises ne remplissant pas tous les critères peuvent être rapportées, photos à l’appui, et seront prises en compte comme prises remarquables, mais ne pourront être prises en compte dans le tirage au sort. 5. Le tirage au sort après l’évaluation des dossiers de records de l’année calendaire passée et son résultat mis en ligne sur le site de TEAK SEA. 6. La dernière date de soumission des dossiers de records est le 31 janvier de l’année suivant l’année de la prise. 7. Toute prise homologuée record du monde IBSRC/IUSA aura automatiquement un fusil en cadeau. 8. Toute prise exceptionnelle effectuée dans les conditions décrites ci-dessus d’une espèce initialement absente de la table peut être proposée à TEAK SEA, qui décidera de l’inclure ou pas dans la liste de records éligibles. Lancement des records Pour la première année, 3 fusils du choix de TEAK SEA seront mis en jeu. Au-delà des règles générales énoncées, le poisson devra dépasser la taille initiale indiquée dans le tableau des records, généralement égale à la moitié du poids IBSRC et à défaut IGFA. Angelo Germidis Président TEAK SEA Ltd
Consultez les fiches des records Cliquez sur les images pour afficher le PDF
Records 2013:
Records 2012:
Records perso Manolis Peristetis:

Dossier Blue Water Hunting sur Apnea

Le Blue Water Hunting ou chasse dans le bleu démystifié par A. Germidis dans le Hors Série d’été d’APNEA magazine : Techniques, matériel, records, poissons stars et témoignages illustrant la diversité de cette chasse passionnante ! Le Blue Water avec Teak Sea ? Evidemment, avec pour commencer l’incroyable Azimuth en 115 et 125, capable de tout, puis le T8 quand un gros calibre est requis. Pour les très gros poissons, thons et poissons à rostre, ou les gros poissons très lointains, les Doctor Fish et les Super Guns, comme les Admiral Fish ! Il s’est dit également beaucoup de choses sur ce type de chasse le 27 Octobre à Perpignan au cours du BWH Seminar organisé par Tania Teixeira d’Absolute Blue.
Tags : , , , , , , ,

Teak Sea
au Gabon

teak sea au Gabon Deux voyages, un article en deux parties dans Apnea Magazine intitulé Les princes de Libreville. Ne ratez pas aventures et défis au cœur de l’Afrique avec les ambassadeurs de Teak Sea Thierry et Christophe Ricordeau, ainsi que des figures hautes en couleur comme David dit Doctor Fish ou les docs infernaux et pleins d’autres. Mais soyez prévenus : Pas de loches tuées, que des vivantes, et âmes sensibles attention : Le barracuda a mordu ! Première partie publiée dans le numéro d’été d’Apnea, deuxième partie dans la foulée.

L’Azimuth T8
au Panama

Après un premier séjour en 2010 qui nous a permis de mesurer le potentiel de l’endroit, le séjour 2011 nous a vus mieux préparés, tant physiquement que du point de vue du matériel. En complément de l’Azimuth120, j’ai utilisé un Azimuth T8 115 nouvelle mouture, afin de me faire ma propre opinion sur les solutions techniques mises en place par Grégoire suite à l’analyse des premiers retours d’expérience. Précédemment j’avais pêché avec un T8 130 mais si la précision était au rendez vous (j’ai chassé des dentis avec) le recul m’a gêné. Tout d’abord j’ai pu vérifier le travail de mise au point remarquable de Grégoire. Malgré une masse accrue (d’où le surnom de « bûche »), le T8 nouvelle mouture est plus facile à bouger latéralement que son prédécesseur (et même que l’Azimuth classique) et globalement plus facile à manier. A la coulée on le plaque le long du corps. Sa forme arrondie le rend très facile à faire pivoter sur son axe et en conséquence le déploiement à la fin de la coulée, que ce soit pour un tir en pleine eau ou un agachon, est des plus aisés et des plus rapides. Tout cela est facilité la longueur réduite du fusil (115, tête compacte) qui fût adéquate en raison de la visibilité souvent moyenne des eaux du Panama. J’ai testé deux configurations : Moulinet/ harpon double ardillon, et pointe détachable/breakaway. Le premier montage a été sélectionné pour traquer la grosse carpe. Le moulinet XL aurait été en théorie préférable mais le fond n’étant pas trop important, ce n’était pas vital. Le choix de la double ardillon était d’une part pour mieux pénétrer dans le poisson que la pointe détachable, d’autre part pour gêner la grosse carpe dans sa nage et surtout limiter le risque d’enragage. Succès stratégique avec plusieurs carpes dont une de 21kg tirée à près de 4m du fusil. Cette dernière n’aurait pu être traversée par un Azimuth 120 et l’impact de la 8mm m’a permis de l’empêcher de quitter le plateau rocheux et sonder sur une paroi pleine de failles, avec du courant et une visibilité réduite par une couche d’eau opaque en surface ! Avec le Breakaway et la pointe détachable je n’étais pas très à l’aise pour la carpe, mais plutôt monté pour du pélagique. Une coulée profonde au flasher m’a permis de croiser la route de deux grosses sérioles seriola rivoliana d’environ 35 kilos chacune. Le tir derrière la tête a été quasi mortel. La sériole n’est pas tombée, mais elle n’a pas vraiment bougé non plus. Après 5mn de statu quo en surface, le grand poisson a fini par monter tout seul, sonné. Enfin, sur une dérive dans une zone rocheuse de profondeur moyenne mais avec une visibilité médiocre, je repère un groupe de carpes et ce que je pense être une loche, en fait une très grosse carpe. Je me ventile et me repositionne en surface, espérant retomber sur le coin. Je coule et me trouve brutalement à quelques mètres d’un petit banc de grosses carpes, près de la roche. La très grosse tourne, ça ne sera pas bon. Mais une autre bien costaud passe sous moi. Je me tends vers le fond et lâche le tir d’instinct, espérant que ça traverse ! La bataille fût rude, j’ai tout donné pour empêcher le poisson de rejoindre le fond. Alex doublera la carpe mais qui est bien prise. Le monstre pesait 27 kilos et n’aurait certainement pas pu être tiré à l’Azimuth 120, du fait de la distance de tir mais aussi du fait que la défense du poisson aurait été totalement différente. Morale à ce stade. La « bûche » avoine sérieusement, sans vous blesser et avec une maniabilité exceptionnelle. Donc si vous cherchez essentiellement le gros poisson, le T8 doit devenir votre arme, et pas seulement pour son look d’enfer. Prochaine chronique en Indonésie au pays du gros thon dent de chien et de la carangue géante, avec un Azimuth 125 T8. PS. Pedro nous a scotchés en prenant son record de carpe rouge 2 mois plus tard, 27kg aussi, à la Pal110 et Trygons de 6,75mm mais en pleine eau. Voici un garçon qui n’a pas froid aux yeux. Angelo Germidis

Teak Sea
au Panama

Profitez de la galerie photo du Panama trip 2010. Un voyage détendu au pays du poisson coq, c’est à dire la côte pacifique du Panama, à proximité de l’île de Coiba, plus particulièrement dans le village de Santa Catalina. Avec la logistique infaillible de Pierre alias Pedro, la chasse dans les eaux rudes du pacifique équatorial se fait en toute sécurité. A découvrir dès la saison 2011. Contact : Pierre Charriaud basoasurftrip@hotmail.com Galerie “Sous-marine” : Galerie “Extérieure” :
Tags : , , , ,

Galerie
dentex

Teak-sea > Dentex galery

Plein de photos de dentex pêchés par Angelo ou ses amis, principalement en Grèce, pour ceux qui comme lui adorent chasser ce poisson !

Prise du marlin bleu de Guillaume Steers

Le récit de la prise de son marlin bleu de 76 kilos sur DCP en mai 2008 Départ tôt, pour bénéficier d’une mer plate, 2 premiers arrêts pour se chauffer. Les bonites et les petits thons sont de sortie. Troisième arrêt à environ 10-12 milles. Benoit, François et moi nous mettons à l'eau, et Delphine assure (parfaitement, évidemment) le pilotage. Azimuth et Pal avec moulinet pour le « petit » (tout est relatif …), l’autre Azimuth relié au bungee pour le gros : François et moi descendrons chacun notre tour avec ce fusil. La dérive commence, quelques descentes infructueuses, puis les
Tags : , , , , ,